Paroles de chanson Yves Duteil - La Tibétaine

Nous vivons sous le même soleil
Que des êtres en tous points pareils
Qui partagent leur existence
Entre l'espoir et la souffrance

La Tibétaine au coeur si pur
Qui chantait à l'ombre des murs
Attendra jusqu'à ses trente ans
Pour revoir le soleil levant

Les oubliés du Toit du Monde
Nous appellent à chaque seconde
Et leur chant se heurte en silence
Au vacarme de l'inconscience

C'est la voix d'un peuple brisé
De ces moines martyrisés
Qui nous offrent en un seul regard
Des milliers de vies de mémoire

C'était hier
C'était ailleurs
On disait " plus jamais l'horreur "
C'est là tout près
C'est maintenant
Et je pleure pour tous ces gens

Nous gardons la blessure au coeur
Du chagrin des peuples qui meurent
Par la force ou par la violence
En perdant jusqu'à l'espérance

Cette lignée si elle s'éteint
Avec le dernier Tibétain
Laisserait pour l'éternité
Tant de portes à jamais fermées

Les oubliés de Toit du Monde
Nous appellent à chaque seconde
Mais leurs chants se perdent en silence
Au désert de l'indifférence

C'est la voix d'un peuple épuisé
De ces femmes paralysées
Qui revivent en un seul regard
Tout ce que leur coeur a pu voir

C'était hier
C'était ailleurs
On disait " c'était une erreur "
C'est là tout près
C'est maintenant
Et je rêve pour tous ces enfants

D'un pays libre sur la Terre
A des milliers d'années-lumière
De ces uniformes barbares
De la peur et du désespoir

Pour revivre sous le soleil
Une histoire en tous points pareille
Et pour pouvoir enfin raconter
Les chapitres inachevés

Il est dit que jamais la flamme
De la vérité dans nos âmes
Ne peut s'éteindre tout à fait
Et qu'elle nous éclaire en secret

Comme du miel sur les blessures
J'entends toujours la voix si pure
De la Tibétaine chanter
Avec ses soeurs emprisonnées

Quelque part au-delà des murs,
J'entends toujours la voix si pure
De la Tibétaine chanter
Leur espoir en la liberté.



Email:

P