Paroles de chanson Bernard Lavilliers - Funambule

Des pinces Monseigneur ont soulevé les portes
Des voleurs aériens travaillant du frisson
Vont régler le problème de la surproduction

Voleur... La nuit géométrique glisse ses grains de sel
Dans l'ombre de deux toits aux limites du ciel
Ces pécheurs de la nuit ont la chute mortelle

L'araignée Capital digère son bien-être
Accroupie sur son coffre en comptant ses valeurs
Elle joue avec l'argent, la grève et les chômeurs
Voleur...
Suspendu à son fil dans ses chaussons de corde
Se jouant des serrures, de la moralité
Le voleur s'insinue dans ton intimité

Quand le coffre Allemand deviendra inutile
Le pauvre saura prendre au lieu de mériter!
Les petits épargnants seront canonisés
En attendant cette aube qui tarde à se lever
Le voleur a souvent la tâche difficile
Marginal, anonyme surveillant la vigile
Une main dans le sac, l'autre dans le collet

Des pinces Monseigneur ont soulevé les portes
Des voleurs aériens travaillant du frisson
Vont régler le problème de la surproduction
Des pinces Monseigneur ont soulevé les portes...
Voleur... Attention!



Email:

P