Paroles de chanson Bernard Joyet - La Maladie

Il me couvait sous son bras ferme
Quand les animaux de la ferme
Singeaient des contes dans mes yeux
L´Ogre, le Loup et Barbe Bleue
Mais son aile s´est alourdie
On dit que c´est la maladie
Et le papier à cigarettes
Tel un solo de clarinette
Dansait sous ses doigts scintillants
Comme les oiseaux du printemps
Voilà que sa main s´engourdit
On dit que c´est la maladie

Il savait déjouer les pièges
De l´eau, du feu et de la neige
Ouvrir le livre de la vie
A la page de mes envies
Il dort sur l´encyclopédie
On dit que c´est la maladie
Faisait d´un ruisseau la Garonne
Et d´une perle une couronne
Une princesse d´une femme
Et d´une étincelle une flamme
Mais son regard s´est refroidi
On dit que c´est la maladie

Quand il croisait une injustice
La dénonçait à La Palice
Verdict au bistro des amis
Sans appel, mille ans d´utopie
Il ne joue plus la comédie
On dit que c´est la maladie
Il chassait comme Don Quichotte
Les margoulins à coups de bottes
Avec l´énergie de l´espoir
N´aurait jamais voulu s´asseoir
Le vent l´a couché vers midi
On dit que c´est la maladie

Alors l´espérance recule
Ça fait le bonheur des pendules
Sorcières, charlatans, gourous
Perlimpinpin et Soubirou
Et des marchands de paradis
Elle a gagné, la maladie
T´en fais pas, je chante à tue-tête
Je suis debout, je fais la fête
J´arpège sur toutes les gammes
Et d´un mot je fais une flamme
Et d´une flamme un incendie
Je te ressemble à ce qu´on dit



Email:

P