Paroles de chanson Maurice Chevalier - Ali Ben Baba

Dans la ville d'Alger, on voyait circuler
Un tout petit cireur joli comme un cœur
Il cirait par-ci, il cirait par-là
Qué petit amour qu'il y avait là

Toujours soigné, toujours bien lavé
Une fleur dans ses cheveux frisés
Il n'arrêtait pas, Ali Ben Baba

Quand on le regardait travailler
Rue d'Isly en plein milieu d'Alger,
On s' montrait du doigt Ali Ben Baba
Il possédait le secret du joli travail bien fait
Il était aussi charmant qu'excellent commerçant

Toujours soigné, toujours bien lavé
Une fleur dans ses cheveux frisés
On souriait à Ali Ben Baba

{Refrain:}
(imitation de langue arabe)
Ali Ben Baba
Et trabaja la moukère
Trabaja bono

Il cira tant et tant, il eut tant de clients
Qu'il s'en vint à Paris, loin de son gourbi
Le petit cireur fit de suite fureur
Et devint patron de cinq cents garçons

Toujours soigné, toujours bien lavé
Une fleur dans ses cheveux frisés
Il s'organisa, Ali Ben Baba

Son magasin prit une extension
Il devint une espèce de champion
Qui s' fatiguait pas, Ali Ben Baba
Paris eut un engouement pour ce mignon commerçant
Il gagna en rien de temps tant d'argent en étant

Toujours soigné, toujours bien lavé
Une fleur dans ses cheveux frisés
I' d'vint gros et gras, Ali Ben Baba

{au Refrain}

Après un tel succès, l'amour suivit de près
Les femmes lui firent la cour, la nuit et le jour
Il devint l' chéri des fatmas d' Paris
Comme il aimait ça, il en profita

Toujours soigné, toujours bien lavé
Une fleur dans ses cheveux frisés
Y s' dévergonda, Ali Ben Baba

Quand il entrait dans un grand café
Les Parisiennes venaient lui d'mander :
Aroua mena, Ali Ben Baba
C'est la terreur des vieux maris, tout le monde en a peur
Il dégomme sans douleur les tombeurs amants d' cœur

Toujours soigné, toujours bien lavé
Une fleur dans ses cheveux frisés
C'est un vrai pacha, Ali Ben Baba

{au Refrain}



Email:

P