Paroles de chanson Soeur Sourire - Complainte Pour Marie-Jacques

Le menton dans les mains,
les pieds dans la gouttière,
tu regardes le ciel
et respires la nuit.
La cité endormie
a la couleur du rêve,
et ressemble à un songe qui fuit.

Tandis que dans les bars
dansent garçons et filles,
et que danse le vent
dans les rues des faubourgs,
tu fredonnes en te coeur
l'amère poésie
qui te naît dans l'attente du jour.

C'est la nuit; qu'il est beau
de croire à la lumière,
a l'aurore triomphante
au soleil du matin.
Dans le creux de la nuit
grandit ta plénitude,
et se forge intérieur ton visage de demain.

Ton deuil se changera
en une danse joyeuse.
Regard neuf, main tendue,
le coeur plein de refrains,
vers la ville qui t'attend
tu marcheras radieuse
pour oeuvrer au chantier du grand effort humain

Le menton dans les mains,
les pieds dans la gouttière,
tu regardes le ciel
et respires la nuit.
La cité endormie
a la couleur du rêve,
et par-dessous les toits la lune te sourit.



Email:

P